Connexion
La date/heure actuelle est Mer 12 Déc - 07:05 (2018)
Voir les messages sans réponses
Anslada, cité de Larguelaï
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Cavaliers Sarmates Index du Forum -> Libre à tous -> RolePlay
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 18:57 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Au loin, au plus profond d’une sombre forêt, emplie de force ténébreuse que nul humain, petite gens ou mêmes mystique n’ose approcher à plusieurs lieues à la ronde, se trouve un petit village, nommé Aew Ost. , Ce village d’habitations primitives qui peuvent etre appercues a travers les grand chênes semble être déserté, vidé de sa vie par une noirceur qu’aucune lumière ne réussi à transpercer. Ceux qui ont eu le courage de se rendre dans ce lieu calme, se rendent compte assez rapidement que cela peut être les derniers moments de sa vie, heureuse ou non. Car ici, dans ce village, se trouvent une poignée d’elfe ayant pactisé avec le pouvoir de l’ombre, cette force ancienne oubliée de tous, à notre époque si naïve, si égoïste.


Ces elfes ont les nommes Elfes Noirs qu’on ne peut les comparer aux Elfes des Bois, qui eux ont la peau claire comme le blanc de la Cephalanthera Longifolia mieux connue sous le nom de Céphalanthère à feuilles étroites. Ces fleurs de lisière de bois que les Elfes des Bois apprécient énormément pour leurs odeurs si délicates et pures. Ces derniers adorent se socialiser, que ça soie avec les Humain, les Mystique et parfois même avec les Petite Gens. Les Elfe noirs, ou bien Elfe Neutre, préfèrent eux mener leur existence en toute quiétude, se tenant loin de tout contact avec les autres races et meme des utres membres de leur race ayany un alignement different ou bien si vous préférez, ayant des principes différents des leurs.


Le mal ne les possède pas, mais ils vivent avec cette menace continuelle telle une malédiction qu’on ne peut contrer. Bien sur, ils apprennent et tentent de maîtriser se pouvoir si puissant. Parfois, cela est très bénéfique comme on peut le constater, lorsque sur un champ de bataille, les Arbalétrier elfes noirs sont présent et pénètrent avec aisance les lignes ennemis en tuant les chefs de troupe et les légions.

Mais ils ne sont rien comparés aux redoutables Assassins d’Oblivion. D’après certains dires, ils seraient apparus dans les villages Elfes noirs et se sont établi la pour aucune raison connues , hormis de protéger le village et son peuple. Ils parlent peu mais une fois un combat engagé, vous espérez juste de ne pas en rencontrer un.

Revenons donc à ce petit village, si paisible. Dans ce village se trouve un jeune elfe mâle, se prénommant Finrod Faelivrin, ca qui signifie « l’Éclat Radieux ». Bien que cela puisse s’avérer étrange pour un peuple si noir et obscur de nommer un des leurs ainsi. C’est bien parce que Faelivrin est le premier depuis la formation des elfes noir, a ne posséder un œil avec l’iris d’un blanc pur, tellement pur qu’on ne peut distinguer le détachement de l’iris dans l’œil, contrairement au noir ténébreux que possède tout les autres elfes ainsi que l’autre œil de Faelivrin. Malgré ce fait Faelivrin a developpé une vision au moins equivalante à celle des autres elfes.

Sa jeunesse ne fût pas facile. N’étant pas considéré comme l’un des leurs à part entière il subissait chaque jour les moqueries des autres jeunes de sa génération. Bien qu’il excella dans tous les domaines; tirs à l’arc, maîtrise de la dague, agilité, personne ne le félicitait et à la place on préférait le dénigrer. Chaque jour c’était ainsi et chaque jour la haine s’emparait un peu plus de son cœur et comme de fait l’Ombre lui donnait un peu plus de pouvoir. Son niveau d’habilité devenait toujours plus élevé et un jour lorsqu’il avait presque atteints l’âge de maturité (comparativement à un homme, ce dernier aurait pu vivre deux vie afin d’avoir l’age de la maturité d’un elfe), il arriva ce qu’il devait arriver. Le fils du grand chef, lui lança d’un ton un peu trop cynique : « Hey l’inutile à l’œil d’œufs, j’espère que tu as hâte que je deviene le chef parce que tu vas me servir de mascotte et de défouloir! Héhéh….». Le troisième « hé » fut entendu au même moment ou sa tête frappait le sol d’un son grave.


Nul ne comprenait ce qui venait de se passer, Finrod était également dans le même cas. Il ne savait pas ce qui l’avait poussé à faire ce geste, bien qu’il ne le regrettait aucunement. Un sentiment ou une sorte de présence à l’intérieur de lui avait pris le contrôle de son bras et avait tout simplement coupé la gorge du futur leader.


Le bannissement total, tel est le jugement pour ce type d’action. Sans même attendre le jugement du conseil, Faelivrin ramassa quelques unes des ses affaires personnelles dans sa demeure et prit la direction du nord. À l’orée du village, il lança un triste et dernier regard sur ce lieu qui l’avait vu grandir. Quelque bref souvenir commençèrent à lui revenir mais il détourna le regard et repris son périple vers une destination inconnue, la où les Dieux auraient besoin de lui…


Plusieurs semaines s’écoulèrent, notre cher elfe voyageait toujours vers le Nord, se guidant avec l’étoile Polaire. Il pouvait marcher tant de jour que de nuit dépendant de son niveau de fatigue. Parfois il rencontrait des bêtes sauvages qui ne semblaient même pas lui porter attention, tellement il restait discret et dans ses songes cherchant à trouver sa destinée dans ce monde.


Il arriva dans une clairière et il vit au loin un royaume humain. Ce royaume semblait l’appeler tellement il scintillait dans le soleil du matin, tout frais levé. Les Humains, peuple qui traitaient son propre peuple presque comme des animaux. Rare étaient les elfes admis à de hauts rangs parmi ces royaumes humains.

Bien sûr, il y avait des elfes parmi ce peuple mais ils n’étaient que des serviteurs maltraités et mal nourris ou souvent des sans-abri qu’on frappait pour se défouler. Lorsqu’il y avait des rebellions, le combat ne durait jamais bien longtemps étant donné les armes plus que rustique de ces elfes Citadins, comme on les nomme communément.

Pourtant, malgré tout ces ouïs dires, Finrod Faelivrin se dirigeait tout de même vers cette place forte, avec son immense château blanc et ses tours luxueuses montant le plus haut possible dans le ciel. Peut-être était-ce dû la faim qui tourmentait son estomac ou la fatigue de son long périple qui l’attirait ainsi mais tout ce qu’il savait c’était qu’il devait aller la, coûte que coûte. Il ne pouvait renier cette force intérieure qui le poussait comme jamais.


Après quelque heures de marche, le soleil en était à la moitié de son trajet, tapant le midi, lorsqu’il arriva devant l’énorme pont-levis, abaissé afin de permettre aux marchands d’entrer et de sortir. Malgré ses habits déchirés et crasse, on le laissa entrer sans même lui porter une attention particulière. Était-ce dû au fait qu’il suivait un marchands et qu’on le prenait peut être comme un esclaves qui allait être vendu à un de ces nobles avares.

Il arriva à ce qu’il lui semblait être la place principale de cette ville. Il remarqua aussitôt une statue de pierre située en plein milieu de la Place, représentant un cavalier sur son destrier, levant l’épée vers le soleil et fixant d’un regard vide d’émotion l’entrée du royaume. Il s’en approcha et vit une tablette de pierre blanche remplie de l’écritures des humains. Comme il ne savait pas lire ce langage mais était capable de le comprendre et de s’exprimer (bien que difficilement) dans celui-ci, il demanda, d’un ton hésitant, au premier passant:

-Dihenna humains, toi dire à enniça. (pointant du doigts les écriteaux)

L’humain l’ignora carrément et continua son chemin. Il chercha donc des yeux, un deuxième passant, lui demandant exactement la même chose en faisant le même geste du doigt.

-Dégage sale elfe! Comment ose-tu? Non mais c’est quoi ça…

Le passant continua sa route tout en ruminant. Faelivrin, le regarda s’éloigner tout en étant ébahi par cette agressivité. Venant dans sa direction, il vit un homme barbu de taille equivalante a un « demi » homme. Il arrivait a peine a la ceinture d’un homme normal. Ce dernier portant un gros sac de cuir avait un air joyeux. Finrod ce rendit compte que ce ne pouvait être qu’un nain et comme celui-ci semblait rayonner de joie, il lui fit la même demande qu’aux deux humains.

-Hein? Quoi? Tu veux savoir ce qui est écris ici? (pointant du doigt le texte sur le pierre blanche)

L’elfe fit un timide hochement de tête, surpris par le niveau d’attention que le nain lui portait.

-Ceci est la statue du Grand Arides, premier roi de ces terres et fondateurs des Cavaliers Sarmates. Le texte ci-dessous suit comme ceci :

«Ici, la Paix tu trouveras si ton cœur est paisible.
Ici, la richesse tu trouveras si tu es empli de noblesse
Ici la mort tu trouveras si tu la recherche»


Ceci fut la devise du roi Arides et qui est devenue par la suite celle de ses descendant jusqu'à notre bon Roi Aritorius. Changeons de sujet, où sont tes maîtres et que fais-tu ici seul? Un esclave ne peut guère se trouver en de tel lieu.

-Enni pas esclave. Longue marche depuis mon ost au Harad, Sud dans tes mots.

-Ne restons pas ici alors. Ceux de ta race qui se promènent sont arrêtés aisément et vendus en esclavage. Je possède une taverne pas trop loin d’ici, Aux Poings d’Aciers, que ca s’appelle. Je vais t’héberger quelque temps et comme tu veux probablement te faire quelques Pièces d’Or, alors je vais également te prendre comme employé. Je ne suis pas un esclavagiste, je peux être grincheux ou sembler dépourvu d’émotions. MAIS je ne suis PAS un esclavagiste. Ton nom m’importe peu, à vrai dire, je n’ai jamais vraiment compris les tiens, votre amour pour les forêts et tout ce tralala. Rien de tel qu’une belle grosse montagne prête à être creusée pour en trouver les richesses et en faire sa maison. Considère-toi seulement chanceux d’avoir rencontré quelqu’un qui est contre l’esclavagisme.


Ils traversèrent quelques rues et ruelles et arrivèrent devant un sombre bâtiment avec un énorme poing en acier pur se balançant au dessus d’une porte en bois. Cette auberge paraissait chaleureuse malgré son état et la peinture écaillé qui la recouvrait. Faelivrin suivit le nain sans hésitation, traversant l’encadrement de cette porte…
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Déc - 18:57 (2009)
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 18:58 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

L’air était frais, et aucunes âmes vivantes n’étais à relevées dans les rues d’Anslada, à part peut-être un ou deux brigands. Le vent soufflait et les nuages sombres s’intensifiaient au dessus de la ville, cachant le peu de lumières procurées par la Lune. La ville d’Anslada était entourée par de hautes murailles, ce qui lui assuré une bonne protection.

Alors qu’un jeune soldat posté sur les remparts observait l’horizon, une ombre menaçante apparue à l’orée de la forêt qui se trouvait à deux kilomètres au nord de la ville. Mais cette apparition ne dura qu’une petite seconde, et le jeune soldat se dit qu’il s’agissait surement une illusion dû à la fatigue, et, le jeune soldat s’endormit. Malheureusement pour la ville d’Anslada, il ne s’agissait pas d’une simple illusion, au grand dam de la population et même du Seigneur de la ville, car cette illusion, était quelque chose de bien plus terrifiant qu’une armée, et bien plus silencieux que le souffle du vent, car la Rumeur était là, et elle était prête à faire son travail.

Snarl se trouva dans les ruelles sombres d’Anslada, lorsqu’il entendit les cris d’une femme, Cette femme, était enfaite une jeune fille de dix-sept ans, et elle était entrain de se faire violer par un homme qui l’avait suivit lorsqu’elle était sortit de la maison de ses parents. Malheureusement pour eux, il y avait quelqu’un d’autre dans cette ruelle, et en une fraction de secondes, la violée et le violeur moururent en silence, les premiers d’une longue liste, car Snarl était là, il était la Rumeur, l’Envoyé de la Mort et son travail venait juste de commencer.
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:00 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Non loin de la grande tour nord-est se trouvait une grande maison qui appartenait à la famille Acht où vivait un étrange garçon qui s'appelait Kaw, cependant il était surnommé Kaw la poisse ou encore Kaw l'oublié des dieux .

Kaw était donc un jeune homme dynamique mais très maladroit. Sa jeunesse fut difficile, il avait vécu la chute de l'empire de sa famille, les Acht, et avait perdu son père à la guerre avant de venir se réfugier au pied de cette muraille - impénétrable pour tous mal - avec le reste de sa famille...

Son père était l'un des plus grands guerriers de son temps. C’est pourquoi Kaw Acht, jeune homme de 19 ans et essayait de marcher sur les traces de son père mais cela paraîssait peine perdu. Il était bien trop maladroit, tête en l'air et même les dieux semblait lui en vouloir. Il échoua 5 fois les examens de cavalerie car il n'était pas assez fort, trop petit, toutes ces excuses, il les avait toutes entendues. Cependant il possédait un étrange pouvoir qui lui permettait de «communiquer» aves les chevaux ...

Ce matin-là Kaw avait été chanceux, il ne s'était pris qu'un seul contenu de pot de chambre lancé par la fenêtre et n'avait trébuché que quatre fois. Son jour de chance était décidément arrivé car ce matin il choisit de prendre son courage à 2 mains et partit cette fois pour l'examen d’écuyer. Il fut bizarrement le seul à y être venu. Est-il en retard se demanda-t-il? Non, pire, il s'était trompé de jour… Aujourd'hui, c'était le concours qui élirait l'écuyer du Roi. Le Roi le plus sévère de Delos ! Les Dieux avait tout préparé pour que Kaw regrette sa naissance.


Le vieux bougre responsable des examens, l’ancien écuyer du roi, posa la main sur l'épaule du jeune Kaw Acht et lui dit avec fierté :


-Félicitation mon gars, t'es vraiment le mec le moins chanceux d'cette terre!
-M.. M.. m.. MAIS NON! Attendez! Beugla Kaw.
-Trop tard mon gars, tu es pris! Dit moi ton nom et vite!
-Kaw Acht…
-Kawacht parfait, voilà... Bon le Roi t'attendra demain ici-même à cinq heure!
-De l'après midi?
-Très drôle... Aller, bonne chance, je prend ma retraite...

Le retraité partit joyeusement mais Kaw Acht, qui lui était encore sous le choque, se dit :


-C'est Kaw Acht...

Ce prénom le suivrait probablement toute sa vie. En entrant chez lui il trébucha de nouveau 3 fois, se relevant chaque fois en se disant que le pire l'attendait le lendemain. Il croisa aussi deux nouveaux arrivés dans la cité. Un elfe et un drôle nain. Puis, finalement, se prit un projectile, lui étant destiné, en plein tête...
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:01 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Hassildor surplombait la cité depuis le point le plus haut de la ville: le clocher de la chapelle bohémienne! De là, il avait une vue panoramique de la ville, il pouvait voir les marchands de tuniques essayer d’attirer des clients, les gens parcourir les rues et les gardes qui faisaient leur rondes. Il entendait les hérauts qui lisaient les messages du roi sur la place du marché et tout le brouhaha de ce-même marché. Son but était simple, il avait pour mission d’intercepter le garde qui devait remettre les nouveaux messages aux crieurs publique. D’après son employeur, qui d’ailleurs avait tenu à garder son identité secrète, un message très compromettant devrait être lu par les crieurs cette après-midi-là. C’est donc là qu’Hassildor l’assassin devait intervenir. D’un saut il se jeta du clocher et atterrit avec légèreté dans une charrette remplie de blé. Le messager devait passer par la rue principale et c’est là que l’assassinat devait avoir lieu.

Au croisement de la route du marché et de la rue principale, le garde s’avançait, il allait bientôt être au même niveau. Toujours caché dans le foin, Hassildor sortit sa dague, ce n’était pas une dague comme les autres elle était plus légère qu’une plume, plus acérée qu’une dent de tigre et plus belle qu’une licorne, elle était mystique. Le garde passa à coté de la charrue, Hassildor le saisit alors par le bras, lui trancha la carotide d’un coup de poignard et lança son corps inanimé dans le tas de foin. Personne n’eut le temps de voir cette acte violent tellement la vitesse de l’action fut surhumaine! Hassildor fouillât la sacoche en cuir du garde, pris les parchemins, sortit de la charrue au croisement des routes et se dirigea vers le lieu de son rendez-vous avec son employeur!
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:05 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Art.

Art de quoi?

Marchand dans ses temps libres, il ne fait que marcher pendant ses longues journées. Il marche, marche et marche. Arrête à des maisons, essaie de vendre. Mais, ça ne mords pas chaque fois à l’hameçon.

Marchand.

Marchand de quoi?

D’un peu tout ce qui nous entours, dans les terres de Délos, Ô Grande terre. Pour plus de précision, sur le territoire de la fourche, près de la rivière.

**********

Un jour, lors d’un été très humide, un garçon naquit. Il était tout à fait normal jusqu’à ce que viennent ses 9 ans. Gondré Art, fils de Marie et Gontran Art, perdit ses parents. Ses parents, étant des marchands, Gondré, appelé « Art » par tout le monde hérita de tout ce que ses parents avaient.

C’est avec larme à l’œil, qu’il partit découvrir le monde.

Son père, lorsqu’il était très jeune, lui comptait toujours une histoire sur les marchands. La fin de l’histoire, Art ne la connu jamais, endormit par ses histoires farfelues. Il n’aurait jamais pensé devenir l’un des héros des fabuleuses histoires de son père.

**********

Art venait de se lever, un matin nuageux. Déjà, il entreprenait sa marche du jour, de maison en maison.

« - Caleçons, bobettes, bas et tous ce que vous désirez! »


Personne ne lui ouvrait la porte.

Alors, il s’écria plus fort :

« - Caleçons, bobettes, bas et tous ce que vous désirez! »

Toujours aucune réponse.

La journée s’annonçait longue pour lui, et dire qu’il commençait à mouiller.
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:07 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Kawacht venait d'être sacré écuyer du roi. Un petit fils - maladroit - de grande famille devenu écuyer par erreur, Azitorius en pouffait de rire. Enfin son bon roi Aritorius affronterait une résistance involontaire de la part d’un de ses sujets, malgré lui incompréhensif face à ses ordres. Azitorius, le plus grand conseiller du roi, était un érudit et un grand mage. Il avait, quelques temps auparavant prédit un renouvellement de la Thessalie ainsi que de majeurs changements dans l’ordre hiérarchique du château. Effectivement Aritorius avait pris la place d’Azaeldrin, l’ancien Grand moine, auquel les habitants du domaine vouaient un certain culte dans un dit Monastère après la mort d'Arides, le père d'Aritorius, l'héritier direct du royaume.Azitorius quant à lui, avait pris la place d’Aridius, l’ancien conseiller du Grand moine. Les rôles s’étaient inversés et maintenant, Azitorius, le fidèle protecteur du roi acceptait sans broncher son nouveau rôle.

Azitorius avait tout de même décidé de garder son statu de grand moine, il avait pris l’habitude d’être appelé ainsi et ne comptait pas la changer. Son monastère restait ouvert et présentait toujours son Allégorie quant aux différentes divinités. Chaque jours plusieurs personnes venait s’y confier, avouant leur pêchés à celui qui était vu comme le confident du monde…
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:09 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Le matin s’achevait tout comme le tour de garde de Raemulus. Bien qu’il fasse parti des Cavaliers Sarmates, il hérite toujours des pires besognes des Cavaliers. La raison? Elle était bien simple, il était semi-elf et semi-orc. Comme vous pouvez, l’imaginer, sa vie a été tout un calvaire. Étant rejeté du clan elfe de sa mère ainsi que de la tribu Orc de son père, il s’est retrouvé dans cette cité humaine, Anslada. Pendant ses premières années, il fut capturé et mis en esclavage comme la plupart de son espèce.

Mais un jour, lorsqu’il avait le jeune age de 58 ans (considérant qu’il n’est guère majeur pour son clan), La grande Cité de Larguelaï fut assiégé. La bataille fut une des plus mortel et violente que le royaume eut connu. Bien sur, dans un cas comme celui-ci, tout personne étant capable de soulever la plus petite des armes était envoyée aux fronts, esclaves compris.

C’est à partir de ce jour que la vie de Raemulus bascula. Ayant la dextérité d’un elfe et la violence d’un orc, nul ne sut résister à ses assauts. Il frappait avec vitesse et précision, infligeant blessures mortelles par-dessus blessures mortelles. Rapidement, il se retrouva derniers de sa légion; légion composé en majeur partie d’esclave et de serviteurs. Il combattit donc aux cotés des gardes du royaume, sans relâchement. Bientôt ce fut au tour des Cavaliers Sarmates et a leur chef, qui n’était nul autre que le roi lui-même, Aridius, père de notre présent roi.

Les mages étaient de la partie ainsi qu’Azealdrin et ses moines Allégoriens. Pour faire court, vers la fin du combat, Raemulus sauva la vie du roi, en tuant nul autre que le chef des attaquants qui allait porté le coup de la victoire sur Aridius, étendu par terre.


Le roi récompensa le semi elfe en le nomma au sein de son élite, Les Cavaliers Sarmates. On pourrait penser que cela faciliterait sa vie. En fait, ce fut d’autre problème qui se présenta à notre nouvelle recrue. Bien que Héros de Guerre, plusieurs villageois voyaient d’un mauvais œil la nomination d’un semi orc parmi les hautes sphères du royaume. Il ne compte plus les insultes crier a son égard ni même les tomates et autres objets lancer en sa direction. À la longue, il finit par devenir par devenir Cavaliers Sarmates de nuit, rôdant parmi les ruelles sombre et tentant de faire régner l’ordre.

Alors, pour revenir à ce moment présent, son tour de garde s’achevait, tour qui avait duré plus longtemps que prévu dû a un remplacement du Sarmates du matin.

Il décida donc d’aller boire une bonne chope de bière Aux Poings d’Aciers, taverne du nain Garil. Il y piquerait un brin de jasette avec celui-ci, lancera deux trois sarcasmes a l’ivrogne de la place, Belgarion et il boira  sa (ou ses) bière jusqu’à la fin de l‘après midi pour afin aller dormir quelque heure avant de reprendre son tour de gardes.

Une fois arrivé, à la taverne, le vieux nains n’était pas là mais. Il s’installa au comptoir et regarda vers le coin gauche de la taverne et lança d’un ton humoristique :

-Alors Belga, toujours aussi saoul?

 Le vieux Belgarion, ancien Capitaine de la milice, aujourd’hui retraité, lui répondu d’une voix paresseuse :

-Ouaip, comme toujours. (il vida sa choppe d’un trait), Ouaip, comme toujours…Ah Garil, je commençais a m’ennuyer, Un autre! (levant sa choppe dans les airs et ne portant plus attention a Raemulus)  

-Bien sur, bien sur, comme a chaque fois que tu vide une chope, sale bougre

Raemulus fut surpris de voir le compagnon de Garil. Ce dernier n’osa pas croiser le regard de cette inconnu avec une si belle armure, préférant baisser la tête et de na pas bouger

-Garil, me semblais que tu avais juré de ne jamais avoir d’esclave? Si ce jeune elfe en n’est pas un, c’est qu’il est tout droit sorti de nulle part

- Et tu crois que les éléphants roses, ça existe? Et bien, oui!, Il est sorti de nulle part, je l’ai trouvé sur la Place Principal tentant de demander un renseignement sur la statue du défunt Arides. Le pauvre, il vient tout juste d’arriver du Sud qu’il m’a dit. Il a de la misère à parler notre langue et ne le lit même pas. Je le prends donc sous mon aile le temps qu’il apprend tout ça. Donc, je lui offre un emploi et un toit

-Alors, elle vient cette bière?

-Tu vois pas que je suis occupé!!!! Sale ivrogne!

-En tout cas, essaie pas de lui montrer comment creuser la pierre. Héhéhé! Bon finalement, je vais y aller. J’ai les yeux qui ferme tout seul…Salut Garil,  Santé Belga!

Il fit un léger hochement  respectueux envers le jeune elfe, avec un léger soupçon de jalousie, lui avait une telle chance d’avoir été pris en mains dès son arrivée dans la ville.
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:10 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

L’assassin se dirigeait vers la taverne « Aux Poings d’Acier » qui était tenue par Garil, le tavernier. Dans la nuit noire et striée par de puissants orages, des cris retentirent mais s’éteignirent aussitôt. Il entra dans la taverne pour retrouver son contact. La taverne était bombée de personnes et il n’y avait presque plus de place, l’odeur de la bière et de l’hydromel se répandait dans toute la salle. Des ivrognes chahutaient dans l’arrière salle, il comprenait maintenant pourquoi le contact voulait que le rendez-vous se déroule ici: personne ne ferait attention à eux et ainsi, ils pourraient parler sans avoir peur d’être espionnés!

Il le repéra, alla s’assoir à sa table, l’homme le salua d’un geste de la tête, une serveuse forte charmante prit les commandes puis repartit, ils en profitèrent pour parler de la mission réalisée plus tôt dans la journée et pour régler le prix de ce contrat:

- Vous avez intercepté le message?
- Oui, tenez.
Le Comte sortit d'une sacoche un parchemin, le fit glisser vers son contact, qui le prit et le fourra dans sa tunique.
- Bien... Bien, vous trouverez votre argent à l'endroit prévu. Mais... J'ai une dernière proposition. À la banque d'Anslada, il y a des documents très précieux à récupérer, le seul problème c'est qu'il sont cachés dans un coffre protégé par des gardes Sarmates.
- Les gardes, un problème, Hahaha! Je m'occuperai de cette affaire dans les jours qui viennent.
- Bien, le prochain rendez vous aura lieu au même endroit, le soir de votre vol.
- Parfait.

L'assassin se leva, jeta un dernier regard sur le visage de son contact. Il était caché par un capuchon noir comme la mort, cet homme était froid et il en donnait des frissons. Hassildor se dirigea vers la porte de la taverne et sortit dans la nuit sombre et froide.
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:11 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Personne n’avait répondu à l’appel. Art était très triste. Passant la dernière maison, un cri lui glace le sang.

« - Monsieur Art, venez ici toute suite! »

Revenant sur ses pas, il se rendit compte que c’était Monsieur Hewind qui l'appelait, propriétaire de la maison la plus sale, celle dont vous rêver dans vos plus profonds cauchemars.

« -Hmmmm, oui? »

« -J’aurais besoin de vos fabuleuses ‘’Bobettes rose en forme d’éléphant’’! »

Sortant ses seules ventes du jour, M. Hewind lui offrit de rentré prendre un café.

**************

Art ne vit pas le temps passé car lorsqu’il sortit de son cauchemar, ou plutôt dire, de la maison du vieux monsieur, le noir avait envahi les nuages et un orage était sur le point de débuter. La pluie commençait, le vent aussi. Une seule idée venue alors en tête de M. Art. S’abriter au plus vite dans la maison la plus proche. Ne voulant pas retourner à la maison hantée -celle de Monsieur Hewind-, il courut donc à la taverne du coin. Sur l’écriteau, Art pu lire :

Taverne du Poing d’Acier.
Propriété de Garil Poing d’Acier.


Art rentra alors dans la taverne, peut-être une nouvelle aventure, peut-être un garçon mal élevé mais se qui était certain, c’est qu’il n’allait pas vendre sa marchandise à quelqu’un surnommé Poing d’Acier...
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:13 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

C'est sous une pluie plutôt intense qu'Azitorius arriva lui aussi trempé à la taverne. Il venait de faire un petit tour chez l'une des filles de joie du royaume et était plutôt heureux, si on peut le dire ainsi. Il avait libéré toutes ses pulsions sexuels de soi-disant prêtre et était fin prêt a entretenir une conversation sans arrière pensé, sans pêché. C'est donc à ce moment qu'il entra dans la taverne. Celle-ci était complètement déserte, seul un homme à l'allure plutôt louche était assis à un banc, un elfe - que faisait-il là se demanda le Grand moine - et le tenancier de la taverne, Garil Poing d'Acier.

Azitorius regarda avec plus d'attention le seul client de la place. Il tenait une mallette et semblait plutôt désespéré. Il était lui aussi trempé et tout indiquait qu'il venait tout juste d'arrivé. Sa chaise était mouillé, le plancher autour de lui aussi, il n'était pas encore servis et les tenanciers n'avaient pas eu l'air de le prendre en compte.

L'elf derrière le comptoir semblait très sage. Un esclave, peut-être se dit-il. Il l'espérait en tout cas. Un elfe dans une citée civilisé, c'était impossible.

- Hé petite lopette, tu fais quoi ici? Retourne jouer dans des hectares de boue dehors, on vient pas te déranger dehors nous hen!

Art regardait le tout avec un peu de recul. Azitorius le remarqua et céda a un violent excès de rage.

- Et toi! T'as l'air du tueur avec ta valise, je t'ai jamais vu! Tu fais quoi le grand?!

- Euh.. mon père, je suis marchand.. - Caleçons, bobettes, bas et tous ce que vous désirez! S'écria-t-il avec une touche d'humour.

Le conseilleur du roi était rouge de rage, personne ne saurait jamais pourquoi ce jour-là son comportement de bon prêtre changea mais après cette épisode hors du commun, ses agissement ne devinrent plus les mêmes, le Grand moine d'antan se transformait en Shaman sous l'influence d'une puissance inconnue.
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:15 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Ce matin là , sera frais ...
Ce matin là , il n'y aura pas un bruit ...
Ce matin là , Kaw sera dans les rues ...
Ce matin là , un événement arrivera ...
Ce matin là , le début de la vrai vie de Kaw commencera ...


...

Nous sommes le premier du mois de la douzième ère .
Cette nuit, Kaw avait eu du mal à dormir , il se remémorait tous les évènements de la veille ...
Dans les cous de minuit, Kaw s'endormit , il eu une genre de vision cette nuit là, un mal étranger était parmi la population dans la cité même d'Anslada ...

À 4 heures et demis alors qu'il se préparait pour sa première journée d'écuyer , on tapa a sa porte , Kaw sursauta et tomba en arrière ... Il ouvrit la porte , et vis une escouade dirigée par le fameux Raemulus .

-Oui , puis je vous aidez ? Dit Kaw .
-Êtes vous Gawacht ? Dit Raemulus avec un accent orc .
-Oui , on peux dire sa ...
-Très bien , nous sommes chargés de vous escorter, sur ordre du Roi , et prenez ceci aussi . Reamulus tendait sa main pouilleuse , il tenait la fameuse cap de la cité .
-Euh ... Merci ...
-Allez venez le Roi nous attend !

Kaw et la petite escouade prirent le chemin du château , Raemulus prit alors un autre chemin , il devait surement faire une mission pour le Roi .
En traversant une lugubre rue , une ombre apparue et disparu en quelques secondes autour de ...
Soudain, une étrange voix leur murmura : «vous êtes fais , ne ripostez pas , cela ne servirait à rien car je suis ... la Rumeur ...» , Kaw sentit son cœur battre de plus en plus vite , il avait entendu parler d'un assassin qu'on surnommait la Rumeur ... il pensa que sa vie se terminerait ici , une dague dans le cœur quand tout d'un coup un garde se ressaisit et cria :

-Protégez Kawacht !!!

Dans un sifflement de vent 5 dagues se plantèrent dans le cœur de chaque gardes qui étaient tout autour de Kaw et on pouvait entendre dans ce même sifflement un murmure de moins en moins fort qui disait à Kaw Acht : «Désolé c'est ma faute , j'aurais du être plus rapide» Cette phrase fut répétée plusieurs fois avant que Kaw Acht prit la fuite en direction du château , cette fois sans trébucher ...
Quelques secondes plus tard, un homme sous une forme ombreuse atterrit sur le sol et parti dans le côté opposé sans un bruit ... sans rien ...
Kaw Acht sentit quelque chose de spéciale dans cette voix qui lui semblait familière mais aussi si déchirée par le chagrin , la haine et la colère , mais tout ça dans une voix qui était pourtant resté calme .

/hrp/ pour comprendre à peu près il faut avoir lu mon premier RP ci-dessus , Je viens d'écrire l'un des principaux suspens de nos Rp : Quel lien a Snarl et Kaw ... /hrp/
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:16 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Durant cette chaude journée de Printemps, Hassildor avait passé sa journée enfermé dans son bureau, où il travaillait sur les plans de la banque d’Anslada. Il avait réussi à échafauder un plan qui tenait la route, et qui lui permettrait de commettre son vol, mais il n’avait que quelques minutes avant que l’alerte soit lancée sinon il se retrouverait en face d’une vingtaines de gardes armés jusque aux dents.

Le moment venu il se trouvait à une dizaine de pas de la banque, à l’entrée se trouvaient deux gardes Sarmates qui en protégeaient l’accès, il était impossible de passer sans les alerter, il devait donc faire une diversion, alors qu’il allait passer à l’action il entendit un bruit sourd derrière lui, il se retourna et reconnut l’écuyer du roi, Kawatch, il avait dû trébucher sur les pavés inégaux et il se retrouvait maintenant couvert de crottin. Cela lui offrait une bonne diversion car les gardes l’aidèrent à se relever,
Il profita de cette instant d’inattention pour rentrer dans la banque.

Il y avait là deux banquiers, il se dirigea vers un guichet et entama une discussion avec le banquier,
Une fois que le banquier eut le dos tourné, l’assassin sortit sa dague et la planta jusqu’à la garde, il la retira et la lança droit dans le cœur de l’autre banquier qui s’affalât dans un soupir. Il récupéra sa lame et l’essuya sur le cadavre, prit le trousseau de clés puis partit en quête de la salle du trésor. En quelques minutes il réussit à se faufiler dans les multitudes de couloirs pour finalement tomber face à face avec la porte de la salle des trésor, elle était impressionnante, elle avait été sculptée dans du chêne et renforcée avec du métal doré à la feuille d’or. Il sortit alors son trousseau de clés prix la plus grosse la glissa dans la serrure et entendit un cliquetis, il poussa la porte et pénétra dans la salle, il se dirigea vers le coffre 313 le força, puis récupéra les dossiers désirés.

Il entendait déjà les gardes crier à l’entrée de la banque il ne lui restait plus beaucoup de temps, selon les plans une ancienne porte condamnée se trouvait dans la banque et elle donnait dans une rue derrière, une fois face à la porte il sortit une fois de plus sa lame et trancha les gonds et l’énorme verrou en acier comme si c’était du parchemin, il donna un coup de pied et la porte céda, elle tomba dans la rue, heureusement elle était déserte, les documents dans sa sacoche, les gardes ne sachant pas ou chercher, la mission était une réussite, il partit vers le lieu de son prochain rendez vous la taverne « Aux Poings d’Acier ».
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:16 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Le soleil commença à se pointer à l’Est, à ce temps-ci de l’année, on pourrait dire qu’il était environ 5 heures du matin. Anslada dormait encore, il n’y avait que quelque marchand qui préparait leur boutique pour leur  journée de travaille. Et il y avait Faelivrin, profitant du fait qu’il n’y avait presque personne dans les rues pour faire une marche et profiter de l’air frais du matin. C’est le seul temps qu’il pouvait avoir la tranquillité et de ne pas se faire insulter.


Ces insultes…il en avait marre bien que cela faisait à peine trois jour qu’il était arrivé ici. C’est à peine s’il réussissait à contenir sa rage intérieure. Cette même rage avec laquelle il avait tué le fils du chef de son clan.

Il marcha dans plusieurs rue et ruelle. Il tourna le coin pour une de ses sombres ruelles lorsqu’il vit le cadavre de 5 gardes, gisant dans une marre de sang. On distingua clairement les coups de dagues dans chcune de leurs armures, en pleine poitrine. L’un des gardes, apparemment à l’agonie, lui parla en crachant du sang :

-Esclaves, averti les…keuf...Cavaliers Sarmates que …keuf…keuf...la Rumeur existe véritablement...keuf...

Esclave par-ci, lopette par-là, ça en était trop pour Finrod Faelivrin. Sans même prononcer un mot, il s’approcha du garde et posa ses mains de chaque coté de sa tête.

-Désolé, humains!

-Mais qu’est-ce que…


Cloc! Faelivrin lui brisa la nuque d'un coup sec. Le corps du garde s’effondra sur le coté et l’elfe continua sa marche matinal comme s’il ne s’était rien passé. Après tout, s’il y avait un envoyé de la mort parmi les humains, qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire?
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:17 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Raemulus parti donc dans cette ruelle sombre. Il avait bel et bien une autre mission avant la fin de tour de garde. La nuit avait été longue et le fait de n’avoir rien faire, a part d’avoir été chercher le jeune et nouvel écuyer, l’avait épuisé.

Il devait tout simplement aller voir les sentinelles situé sur les remparts pour s’assurer que tout allait bien de leur coté. Bref, la routine comme a son habitude. Lorsqu’il eut fini, le soleil avait passé de son orange matinal à son jaune éclatant. Il devait faire dans les six heures, ce dit-il.

En revenant sur ses pas, il remarqua le jeune elfe de que Garil avait pris sous son aile. Mais que devait-il bien faire à cette heure dans les rues d’Anslada? Il le laissa faire mais se jura de lui demander un plus tard, sûrement lorsqu’il ira boire un verre d’hydromel Aux Poings d’Acier. Son quart de travail finissait et aujourd’hui, il devait aller faire son rapport au Grand moine, Azitorius, comme il le faisait à tout les sept jours. D’ailleurs, ce dernier sembla avoir changé. Il était devenu froid et un peu hostile face au Cavalier Sarmate. Est-ce qu’il manigançait quelque chose ou bien avait-il des problèmes personnels affectif et qui sait, peut-être même sexuel…Seul les Dieux eux-mêmes seraient capable de répondre a cette question.


Lorsqu’il eut fini son rapport, il arriva à La Milice, bâtiments conçus spécialement pour Les Cavaliers Sarmates. Il apprit l’échec du transport du jeune écuyer Kawacht. Quatre des cinq avaient été tué d’un coup de dague dans la poitrine, tandis que le cinquième présentait la même blessure mais avait la nuque brisée. On avait même déterminé que celui-ci avait été tué un peu après les autres dûs au fait que son sang était encore tiède comparativement aux quatre autre qui avaient leur sang froid.

Raemulus se demanda donc ce qui pouvait bien se passer dans cette cité subitement. Ça sentait encore les heures supplémentaires….
_________________


Revenir en haut
Finrod Faelivrin
Elfes

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 41

MessagePosté le: Sam 5 Déc - 19:17 (2009)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï
Répondre en citant

Tout commença lorsqu’Arides, un grand guerrier, rencontra Sanglamore; dame si extraordinaire par sa beauté. Elle enivrait tous les hommes qui s’en approchaient. Arides ne pu qu'en tomber follement amoureux. La dame au regard profond donna un cadeau au delosien; Aritorius. Le petit grandit sur un lopin de terre avec son père et sa mère. Arides lui enseigna les rudiments de la chasse, de la courtoisie et de la fierté. Malheureusement, la disparition des parents de l'enfant lors d’une grande bataille, lui laissèrent pour principal héritage, le statut d'orphelin. Le père légua tout de même à son fils, par sa mort, une gigantesque terre et une armée incommensurable : LES CAVALIERS SARMATES.

Le royaume, dans une vallée loin de tout regard, était majoritairement habité par des humains. Quelques créatures mystiques et quelques elfes s'y joignèrent avec le temps. Aritorius rencontra une belle dame nommée Maleeka. Cette dernière lui rappela sa mère; même regard profond. Une dame tout à fait délectable. Si jolie qu'elle inspirait la beauté de la nature. Orpheline de mémoire elle aussi, Aritorius vit en elle une femme dévouée et une éventuelle reine de haut niveau. Il érigea donc à ses côtés des fortifications, avec la population d’Anslada. Les elfes, qui parlaient difficilement le langage humain, se débrouillaient désormais relativement bien, les nains faisaient ce qu’ils aimaient le plus, travailler le minerais. Les créatures mystiques, quant à elles, montaient la garde de cette commune. La population était organisée : taverniers, couturiers, commerçants, militaires, fermiers, mineurs et bucherons. L’économie allait de bon train. Le Roi Aritorius fit la connaissance de Faelivrin, un jeune elfe tout récemment âgé de cinquante-neuf ans. Imaginez l'air ébahi du roi lorsqu’il su son âge; lui qui n'en avait que la moitié! Il prit l'elfe sous son aile, comme les valeureux de sa court.

Le bras droit du roi, AZITORIUS, l'informait couramment des dernières nouvelles, allant de long en large de la grande contré. Rien ne lui échappait; de l’auberge Poing d’Acier, au marchand D’ART, allant même jusqu'au nain errant... Ce dernier, nommé Snarl, de son air curieux, allait, venait et repartait de plus belle, sans arrêt dans la journée. On racontait de lugubres choses à son sujet...
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:05 (2018)
Sujet du message: Anslada, cité de Larguelaï

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Cavaliers Sarmates Index du Forum -> Libre à tous -> RolePlay Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
GW Alliance theme by Daniel of Gaming Exe
Traduction par : phpBB-fr.com